Sexologue
Nice

Parler de son intimité devant une tierce personne reste encore tabou aujourd’hui dans notre société. C’est en cela que notre cabinet existe, afin de vous permettre d’être à l’écoute de notre thérapeute qui vous éclairera dans le fonctionnement pour comprendre et décoder votre relation sexuelle qui peut être à l’origine de vos maux. Lorsque le climat devient électrique, une tierce personne « neutre et bienveillante » devient une aide utile et indispensable à votre bien-être.


Vous souhaitez un RDV avec un sexologue à Nice ?

Catherine Sclavon
Thérapeute de Couple et Sexologue à Nice

catherine sclavon sexologue

Sexologue à Nice certifiée Psynapse et Psychanalyste spécialisée dans les troubles du désir sexuel, les paraphilies, les addictions sexuelles, mais aussi les troubles de l’érection, de l’éjaculation, de l’excitation et de l’orgasme… et en thérapie de couple.

Catherine Sclavon, Sexothérapeute à Nice et praticienne en sexologie étudie la sexualité humaine et fournit des services de conseil et de thérapie aux personnes ayant des problèmes sexuels.

Elle reçoit pour ses consultations sur rendez-vous, à son Cabinet de Psychanalyse et de Sexologie, au 2 Rue Tonduti de l’Escarène à Nice (06000).

Qu'est-ce que la sexologie ?

La sexologie est une approche scientifique de l’étude et de la compréhension de la sexualité humaine. La sexualité humaine est complexe. Elle relève à la fois de l’histoire individuelle, de l’histoire du couple et de celle des sociétés.

C’est pourquoi la sexologie s’est construite autour de différents savoirs : médical, sociologique, psychologique, philosophique, historique, théologique.

La sexologie s’intéresse aux troubles de la sexualité, mais aussi des comportements amoureux, des rapports entre la sexualité et la culture et des déviations sexuelles.

Le dysfonctionnement sexuel peut avoir plusieurs origines, que cela soit d’ordre médical, hormonal, ou de causes psychologiques.

Qu'apporte la sexologie ?

Accomplir les gestes nécessaires à la survie de l’espèce ne nécessite pas un savoir particulier. Des organes en bonne santé suffisent en général à répondre à cet objectif.

Vouloir s’éloigner des automatismes de la sexualité reproductive, c’est aborder la dimension érotique. L’érotisme n’est pas inné. Un corps en parfaite santé et conforme aux normes esthétiques ne garantie pas l’accès à la jouissance.

La tendance actuelle à la médicalisation de la vie érotique a ses limites. L’amour non plus n’est pas pourvoyeur de jouissance, même s’il y contribue. L’érotisme a son propre langage qui réclame un véritable apprentissage. Jouir n’est pas une évidence et savoir communiquer érotiquement avec son ou sa partenaire ne s’improvise pas. L’absence de jouissance n’est pas toujours à ranger du côté de la pathologie et relève la plupart du temps d’une question d’ apprentissage.

L’accompagnement sexologique propose un espace de parole ouvert à tous, aux célibataires et aux couples avec pour objectif de :
– répondre aux questionnements sur à la vie affective et sexuelle
– proposer une prise en charge thérapeutique des difficultés qui peuvent limiter l’accès à une sexualité satisfaisante : éjaculation précoce, perte du désir, trouble de l’érection, douleurs pendant les rapports, conflit conjugal, addiction, phobie…

Quand consulter un sexologue ?

Il ne faut pas compter sur le temps pour résoudre les dysfonctionnements sexuels. Cela relève d’une véritable motivation des deux partenaires et d’une démarche dynamique. Une trop grande attente peut provoquer une aggravation du problème, une augmentation des conflits conjugaux et un éloignement des partenaires. Malheureusement, nous constatons que les couples consultent un sexologue lorsqu’ils sont au bord de la rupture. L’idéal c’est de consulter dès que le malaise s’installe.

Si vous éprouvez des difficultés sexuelles ou si vous avez simplement des questions sur la sexualité, vous pourriez envisager de consulter un sexologue. Un sexologue peut vous conseiller, vous éduquer et vous soutenir sur une variété de questions sexuelles. Il peut aider les individus et les couples à explorer leur sexualité, à améliorer leurs relations sexuelles et à surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

POURQUOI CONSULTER UN SEXOLOGUE

Les applications potentielles de la sexologie sont nombreuses, car il s’agit d’un domaine vaste et multidisciplinaire. Par exemple, les sexologues peuvent travailler avec des personnes ou des couples qui éprouvent des difficultés dans leur relation sexuelle, ou qui ont des questions ou des préoccupations spécifiques sur la sexualité. Ils peuvent également travailler avec des personnes souffrant de dysfonctionnements ou de troubles sexuels, tels que la dysfonction érectile ou l’éjaculation précoce. En outre, les sexologues peuvent dispenser des conseils ou une éducation sexuelle, mener des recherches sur le comportement sexuel ou défendre les droits et la santé en matière de sexualité.

Les domaines d’interventions thérapeutiques et les motifs de consultation des patients régulièrement traités au Cabinet de Psychanalyse et de Sexologie à Nice sont nombreux :

Troubles sexuels masculins
• Troubles de l’érection
• Troubles de l’éjaculation (éjaculation prématurée, anéjaculation, anorgasmie masculine…)

Troubles sexuels féminins
• Douleurs extravaginales et intra vaginales
• Troubles de l’excitation et de l’orgasme : difficulté ou impossibilité d’avoir un orgasme
• Troubles post-partum : douleurs liées à l’accouchement, baisse de libido…
• Vaginisme : contractions involontaires du vagin, difficultés ou impossibilité de pénétration

Les autres troubles sexuels
• Perte de libido
• Troubles du désir sexuel : baisse du désir sexuel, absence de désir sexuel…pouvant être liées ou non à des maladies comme la maladie de Lapeyronie
• Paraphilies : « déviances » sexuelles, obsessions…
• Addictions sexuelles : visionnage excessif de pornographie, masturbation excessive, hyperactivité sexuelle…
• Difficultés d’orientation sexuelle
• Difficultés d’identité sexuelle

Physiologiquement, l’éjaculation est programmée dans l’espèce humaine pour survenir dans les premières secondes du coït. Vaincre ce reflex naturel pour satisfaire ses fantaisies érotiques relève d’un véritable apprentissage. L’homme qui souffre d’une éjaculation rapide est un homme qui éjacule avant qu’il ne le souhaite ou avant que sa ou son partenaire ne le souhaite. L’éjaculation précoce est due à une absence de gestion de l’excitation. La thérapie sexo fonctionnelle repose dans ce cas sur l’apprentissage de la gestion de l’excitation.

Il s’agit d’une absence ou d’une diminution de l’intérêt pour la sexualité. Lorsqu’il se produit dans un contexte conjugal, il peut être associé à une mésentente conjugale qui peut s’aggraver par la diminution ou l’arrêt total des activités sexuelles. Il peut être à l’origine d’un sentiment de frustration et de ressentiment vis-à-vis du conjoint qui obtient du plaisir alors que l’autre vit la relation sexuelle comme une mission à accomplir.

Cette inappétence pour la relation sexuelle conduit à développer des stratégies d’évitement qui peu à peu réduisent les marques d’affection et de confiance nécessaires à une relation harmonieuse. Comment distinguer une absence de désir « normale » d’une absence de désir « pathologique » ?

Au cours d’une vie conjugale de nombreux événements peuvent détourner momentanément le couple ou l’individu des attraits de la sexualité : l’arrivée d’un enfant, l’investissement dans un nouveau projet, un désordre hormonal, la maladie, les tracas familiaux ou professionnels, la fatigue… Rien d’inquiétant à cela, c’est lorsque que l’un des deux partenaires commence à manifester des signes d’inquiétude ou que cet état génère de conflits qu’il est intéressant de faire le point avec un professionnel.

C’est une contracture involontaire des muscles du vagin qui rend la pénétration impossible. C’est une réaction phobique, une réaction de peur liée à une représentation surdimensionnée du pénis et une représentation du vagin vécu comme inadéquat à la pénétration. Les thérapies comportementales et cognitives ont prouvé leur efficacité dans le traitement de ce trouble.

Elle se définit comme une absence d’orgasme. En général, le désir est préservé. Elle concerne autant les hommes que les femmes, cependant les femmes sont beaucoup plus nombreuses à en souffrir. La norme biologique n’a pas prévu que la femme jouisse. C’est au prix d’effort, d’exploration de son corps et d’un véritable travail d’émancipation que la femme peut arriver à la jouissance.

En effet, l’accès à l’orgasme est beaucoup plus difficile chez la femme que chez l’homme. D’une part parce que contrairement à l’homme, ses organes génitaux ne sont pas directement visibles. D’autre part parce qu’elle subit un lourd héritage culturel qui pendant des siècles a opprimé le plaisir féminin.

L’accompagnement sexologique a pour objectif de lever les inhibitions et d’aider la femme ou le couple a découvrir ou redécouvrir un érotisme ludique.

C’est le motif de consultation le plus fréquent chez les hommes. Elle se définit comme l’impossibilité pour l’homme de d’avoir une érection suffisante pour permettre un rapport sexuel satisfaisant. La confusion entretenue depuis toujours entre virilité et érection peut contribuer à en faire une véritable déconstruction identitaire. L’origine de la paresse érectile peut être organique et traduire une pathologie sous-jacente.

Elle peut également provenir d’une prise de médicaments. Cependant, dans la plupart des cas, le vieillissement, les tracas du quotidien, le stress, une consommation excessive de tabac ou d’alcool, la fatigue, les difficultés relationnelles, l’anxiété, l’appréhension, une absence de stimulation du ou de la partenaire sont directement responsables de ce trouble érectile.

Quelle qu’en soit la cause, avec la pharmacopée contemporaine il est possible de retrouver une érection satisfaisante. Néanmoins le retour de l’érection ne signifie pas le retour de l’harmonie sexuelle. La question qu’il convient de se poser, c’est une érection oui mais pour qui ? Et pour quoi faire ?

La dyspareunie designe une douleur pouvant survenir pendant ou après le rapport. Cette douleur peut avoir des causes multiples : une cicatrice douloureuse après un accouchement, un comportement brusque du partenaire, une allergie au préservatif, une lubrification vaginale insuffisante, un amincissement de la paroi vaginale suite à la ménopause…

Il arrive alors qu’il n’y a plus aucune raison objective de ressentir une douleur, que la femme continue à se protéger et à se tendre, ce qui continue à rendre le rapport douloureux.

L’addiction à la sexualité comporte une dimension dépressive sous-jacente. On parle d’addiction lorsque la conduite a envahi la vie quotidienne au point d’empêcher la personne de vivre. L’autre aspect de cette pathologie c’est qu’elle produit un inassouvissement, une absence de satiété et un besoin sans cesse renouvelé de reproduire le rituel à l’origine des souffrances.

Et les autres questions...

Il existe autant d’interrogation qu’il existe de couples ou d’individus. On retrouve fréquemment des inquiétudes autour de la masturbation, la difficulté à parler de sexualité à son enfant, la difficulté à vivre l’homosexualité d’un enfant, les demandes du conjoint (sodomie, échangisme…), les plaintes autour de la passivité de la partenaire, l’incidence de la ménopause sur la sexualité.
On distingue trois types de mésententes :
• celles liées à la méconnaissance des zones érogènes du partenaire et parfois de ses propres zones érogènes
• celles liées à une incompatibilité de fréquence des rapports
• celles liées à une incompatibilité de scénario ou de fantasme érotique
 

Les mésententes sexuelles liées à une méconnaissance des zones érogènes
Les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes zones érogènes. Les organes génitaux féminins ne sont pas directement accessibles à la vue, c’est une des raisons qui conduit les femmes à méconnaitre cette partie anatomique. En contre partie, elles peuvent développer une réceptivité érogène qui dépasse largement la zone génitale. En revanche, la visibilité de l’organe masculin et la confusion entre virilité et érection conduit les hommes à réduire leur sensualité à la zone génitale. Résultat, l’homme aura tendance à exciter chez la femme les zones qui sont fortement réceptives chez lui c’est-à-dire la zone génitale. Elle pourra se sentir incomprise et négligée. De même, un homme pourra ressentir de l’ennui, voire de l’agacement si sa partenaire lui prodigue trop de caresses à la périphérie de la zone génitale. Pour éviter des frustrations, il est important que chacun des partenaires apprenne à connaître et à élargir sa cartographie érotique. Le sexologue pourra les aider à mieux se connaître, à élargir leur potentiel réceptif et à établir une communication érotique rentable.

Les mésententes sexuelles liées à la fréquence des rapports
Comment gérer sa vie érotique lorsque l’un des partenaires a une demande plus importante que l’autre ? À la longue cette situation peut générer un trouble du désir chez celui qui est le moins en demande, une frustration et des ressentiments chez celui qui a une demande plus importante. Lorsque cette situation perdure, la consultation chez un sexologue peut permettre d’éviter que le couple ne s’enlise sournoisement dans un conflit conjugal.

Les mésententes liées à une discordance sexuelle
Il est fréquent de recevoir des couples dont la femme se plaint d’un manque de propulsivité de leur partenaire. Elles leur reprochent une attitude trop tendre et pas assez virile. A l’inverse la femme peut reprocher à l’homme une trop grande propulsivité, une concentration sur la zone génitale au détriment de la polarité sentimentale.

Il peut s’agir d’inquiétude suscitée par un désir, un rêve, une émotion suscitée par une personne de même sexe. D’autre part, il n’est pas toujours évident d’assumer son homosexualité.

Le sexologue peut apporter un soutien dans le cheminement vers l’acceptation de son homosexualité.

Rencontrons-nous

Comment se passe une séance avec un sexologue à Nice ?

La sexothérapie est adaptée en fonction des individus, de leurs âges, des couples et des difficultés sexuelles et des problématiques rencontrés. Une sexothérapie se déroule généralement sur plusieurs séances. La première séance se déroule en deux phases.

La première phase vise à vous découvrir dans votre quotidien comme dans votre fonctionnement (traitement médical, dépendance, paraphilie…).

La deuxième phase consiste à trouver la solution adaptée à votre difficulté sexuelle ou votre problématique :

– Psychothérapie
– Sexothérapie
– Consultation en couple ou individuel

Les entretiens se déroulent en face à face, dans le cadre d’une approche thérapeutique pouvant associer psychothérapie, réseau pluridisciplinaire, prescription d’exercices à réaliser chez soi, conseils, relaxation, explications du fonctionnement sexuel. Les téléconsultations sont également possibles par téléphone par le 07 6118 9331 ou visio DOCTOLIB.

Comment se déroule une séance en sexo-analyse à visée thérapeutique ?

Durant la psychothérapie, nos échanges sont confidentiels. Les entretiens se déroulent toujours assis, en face à face ou pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer par téléphone ou visio via Doctolib. Je me positionne à vos côtés dans une écoute active, empathique, bienveillante, et sans aucun jugement. La règle des associations libres désigne le fait de se laisser aller à exprimer toute pensée traversant l’esprit, sans censure, afin d’identifier et de comprendre ses émotions issues de situations passées ou présentes.

Faut-il consulter seul ou en couple ?

Si vous vivez en couple, le trouble provient de la difficulté que vous avez à fonctionner ensemble.

Un seul partenaire ne peut pas prendre en charge la totalité de la vie érotique. C’est pourquoi il est indispensable que les deux partenaires se responsabilisent pour retrouver ensemble une harmonie sexuelle.

Toutefois, si l’un des deux manifeste une farouche résistance à l’entrevue avec un sexologue, il ne faut pas hésiter à consulter même seul(e). Cela peut aider à faire le point, amorcer un changement et mettre en mot une situation anxiogène.

Thérapie de soutien individuel

Dans le cadre d’une séparation, un travail de soutien est souvent nécessaire de manière à vous aider à trouver les ressources en vous, grâce à la thérapie individuelle, vous allez être plus forts et ainsi faire place à un quotidien serein.

Apprenez à gérer et à dépasser cet événement, ainsi, la résilience sera devant vous.

Thérapie de couple

L’objectif des séances est d’aider les conjoints à mieux se comprendre et à mieux communiquer avec leur partenaire, et ainsi être éclairé sur leurs fonctionnements dysfonctionnels. Les problèmes les plus fréquents rencontrés au cabinet La nature des problèmes varie avec chaque histoire du couple. On peut tout de même dire que les contextes les plus fréquents sont les suivants : Absence de communication, disputes fréquentes, achats compulsifs, conflits à propos des enfants, jalousie, difficultés sexuelles. Il y a souvent une accumulation de frustrations ou de déceptions au fil des années. Certains couples consultent au moment d’une crise, par exemple lors d’une aventure extra-conjugale ou d’un événement grave, comme une maladie ou la disparition d’un être cher. Quel est l’accompagnement que vous trouverez au cabinet ? Le thérapeute est un professionnel dont le rôle consiste à écouter les deux conjoints afin des les aider à cerner et à éclaircir leurs problèmes.

Combien coûte une consultation en sexologie à Nice ?

Consultation individuelle (60 min environ) : 60 €
Consultation individuelle visio (60 min environ) : 60 €
Consultation de couple (60 min environ) : 70 €
Consultation de couple visio (60 min environ) : 60€

Le paiement se fait en espèces, par chèque ou, si visio, par prélèvement sur la plateforme Doctolib.

Les consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Toutefois, elles peuvent être partiellement prises en charge par certaines mutuelles. Une facture peut être délivrée à votre demande.

Venez me rencontrer en prenant rendez-vous : pour une consultation au Cabinet Résilience, 2 Rue Tonduti de l’Escarène à Nice ou pour une visio-consultation.

Consultez dès maintenant
un Sexologue à Nice !